Compte rendu du Samed'ICEM du samedi 10 février 2018

L’histoire, comme d’autres disciplines scolaires, est formatrice de l’esprit critique de nos élèves par l’apport de connaissances sur notre passé. Mais comment faire en sorte qu’elle soit génératrice de réflexions dans nos classes ? Comment et avec quels outils aborder l’histoire dans une classe à pédagogie Freinet ?

14 personnes se sont retrouvées ce samedi dans la classe de Claudine à l’école La Rocaille de Merxheim pour réfléchir au sujet.
La question de l’enseignement de l’histoire à l’école est éminemment sensible et se glisse dans les campagnes électorales où les hommes politiques de tout bord considèrent qu’elle forge l’identité nationale. Reviennent donc régulièrement les notions de « roman national » ou de « récit national ». Simplification ? Unification ? Déni des périodes sombres ? Nous avons fait référence à quelques articles du Monde en la matière qui alimenteront la réflexion de chacun.

Nous avons ensuite échangé nos pratiques, nos outils, nos documents, nos questionnements aussi.

Très vite a été abordé le problème de l’abstraction. Beaucoup de notions sont implicites dans les documents mis à disposition des enfants et nécessitent une grande culture générale. Le vocabulaire spécifique est important aussi. Les collègues évoquent donc la nécessité de passer par du concret et du vécu pour s’imaginer le contexte :

  • l’écomusée pour la vie fin du XIXe et début du XXe siècle ;
  • les musées (Unterlinden à Colmar) ;
  • les reconstitutions (si elles sont de qualité) ;
  • l’histoire des techniques qui induisent les modes de vie ;
  • les traces historiques autour de soi : devant l’école, dans le village, au monument aux Morts, les questions autour d’une « maison ancienne »,
  • une collègue évoque un spectacle créé à partir des personnages apparaissant dans les noms des rues ;
  • des questionnaires dans les familles ;
  • les outils du numérique ;
  • les formes de travail Freinet : enquêtes, travaux à partir du " Quoi de neuf ? ", invitations, mini exposés, la correspondance... et travail par projets transversaux.

Se pose aussi la question de l’intégration des enfants venus d’ailleurs.

Comment se construire ensemble ? Il semble important d’avoir des repères communs dans le pays on l’on vit. Il s’agit de l’Histoire de la France et non pas de l’Histoire de chacun. Au lieu de parler de notre ancêtre Clovis, on cherchera comment on vivait au temps de Clovis.

La question se pose aussi très spécifiquement en Alsace. Sur nos monuments aux Morts, les soldats ne sont pas morts pour la France. A Kaysersberg, tout ce qui est lié aux Habsbourg, ce n’est pas l’Histoire de la France. C’est l’Histoire de notre région qui n’a pas toujours été française.

Les frises historiques

Tous les collègues semblaient d’accord sur le fait de prendre du temps pour bien construire la frise historique. Elle se construit différemment selon les âges.

 

frise historique : j'apprends à me situer dans le temps

 

frise chronologique : les événements qui ont eu lieu depuis la naissance de mes grands-parents

Claudine a montré les frises qu’elle a déjà fabriquées souvent avec des élèves de CE1, en juxtaposant 100 petites étiquettes pour faire le siècle (voir page 14). Un article qui détaille ce procédé avait paru dans CPE : ­enseigner ­l­'histoire­ au ­CE1 ­ou quand­ mon­ papa était­ petit. Et la réponse de Michel Barré, ancien collègue du mouvement Freinet, dans le n°338 : ­découvrir ­l'histoire ­autrement.
En CM, il est important d’avoir une belle frise affichée, à laquelle on peut se référer souvent, sur laquelle on peut écrire ou coller des informations. Annie construisait des frises en mathématiques, en littérature, en musique, en sciences des techniques, plusieurs fois de manière transversale. La construction de la représentation du temps est longue, les représentations ne sont pas les mêmes pour tous, d’où l’importance des différentes entrées, même si le travail de mémorisation de la succession des périodes doit se faire aussi.

Une approche par les arts

La classe d’Anne participe à un projet de danse intitulé Bal en liance, fruit d’un partenariat entre l’OCCE et le Ballet du Rhin. Ses élèves de CE1 danseront au mois de juin sur de la musique baroque. Avant les premiers cours de danse, le conte musical « Je serai le roi Soleil » a permis de planter le décor. Cet album de Claude Clément accompagné d’un CD avec des extraits du Concert royal de la nuit de Lully a permis une première approche de Versailles au temps de Louis XIV, en particulier de la danse et de la musique à la cour. L’album documentaire Versailles (Kididoc, Nathan) et un jeu de questions-réponses a permis d’en apprendre un peu plus. Puis, à partir de tableaux de l’époque, les élèves ont confectionné des costumes baroques en papier et en intissé avec l’aide de plasticiennes. La période des Temps modernes n’est pas au programme du CE1 mais ce projet artistique a permis aux élèves, une première approche d’une époque lointaine complètement inconnue qui les a vivement intéressés.

spectacle historiqueUne approche par le spectacle

spectacle historique

spectacle historiquespectacle historique

Pour donner à mémoriser quelques repères dans les différentes périodes de l’Histoire de France, à l’école la Rocaille, en 2009, après une année scolaire plus particulièrement consacrée aux recherches en histoire, les enfants et les enseignants ont monté un spectacle où chaque classe a mis en scène un tableau issu d’une des périodes historiques, le tout relié à une machine à remonter le temps ! Durant plusieurs années, les photos de ces scènes étaient affichées sur les frises historiques dans les différentes classes pour un rappel du vécu, jusqu’à ce que les derniers élèves ayant participé à ce travail quittent l’école : le feu et la chasse au mammouth, la Gaule dans l’Empire romain, le château fort et l’adoubement du chevalier, Richelieu puis Louis XIV, la Révolution française, l’école du début du XXe siècle et même une projection sur l’école du futur ! Bien sûr, on risque d’en rester à des images, mais les scènes ont été élaborées à partir des recherches des classes, les enfants ont choisi les tableaux qu’ils voulaient mettre en scène. Le pari c’est que chaque enfant ait fait des premiers pas dans l’Histoire et qu’il pourra plus facilement raccrocher de nouvelles connaissances à un travail vécu de manière coopérative et émotionnellement fort.

L’année consacrée plus particulièrement à l’Histoire a également permis de rassembler à l’école, un fond documentaire souvent dispersé, et qui permet d’avoir rapidement des documents en main depuis.

D’autres expériences à découvrir

Sur le site de l’ICEM68, en allant sur la recherche par mots clé et sur le mot « histoire » (dans le nuage), apparaît une liste d’autres articles encore, écrits par des collègues de la région, publiés dans CPE, sur des pratiques souvent proches de nos échanges lors de cette rencontre.

Quelques exemples

Bibliographie

Les publications de l’ICEM

La revue BTJ + les fiches de reportage FTJ + Encycoop en ligne (par abonnement ou vente au numéro sur le site de l’ICEM).

Une série de petits romans : La véritable histoire de...

Collection « Roman - Images Docs » des éditions Bayard jeunesse
Dans chaque volume, les jeunes lecteurs pourront découvrir un court roman où l'on suit les aventures d'un enfant à une époque charnière de l'histoire. Le tout est complété par une série de documents et d'images permettant de mieux comprendre certains aspects historiques ou bien des les approfondir. Conçue pour les 8-12 ans, cette série allie émotion romanesque, identification aux personnages aussi jeunes que leurs lecteurs, et la possibilité de réflexion sur une époque, que soit la manière dont on y vivait ou ce qu'il en reste aujourd'hui.

  • La véritable histoire de Titus, le jeune Romain gracié par l'empereur
  • La véritable histoire de Pierrot, serviteur de Louis XIV
  • La véritable histoire de Léon qui vécut la libération de Paris
  • Et beaucoup d’autres.

Chez SEDRAP également, Histoires en tête

De courts romans pour les lecteurs de 8 à 12 ans, qui allient plaisir de lecture et découverte de l'Histoire.

Les dossiers Hachette Histoire cycle 3

Il y a un dossier par période, qui comporte de multiples documents textes, images, photos. A Merxheim, l’école s’est équipée, à raison d’un dossier pour 2 élèves, pour chaque période. Ils permettent d’avoir rapidement un document sous la main, propre, en couleurs s’il y a lieu, sans recourir systématiquement aux photocopies ou à l’écran.

Collection d’Albums « Le Pont des arts »

Edition L’élan vert – Réseau Canopé
Une collection de magnifiques albums pour partir à la découverte de l’art, de la Préhistoire à l’art contemporain. Un concept original d’Hélène Kérillis et Amélie Léveillé pour aborder l’art par la fiction. Un auteur et un illustrateur unissent leurs talents pour transporter le lecteur dans une aventure avant que celui-ci ne découvre qu’il est entré dans un tableau.